Apres la très calme et peu touristique Ayacucho, notre prochaine étape nous mène à Paracas et Huacachina.

Visiter Paracas, retour sur la côte

Paracas, côté pratique

Comment aller à Paracas depuis AyacuchoPour éviter le bus de nuit, nous avons pris la direction de la station service “Grifo Ayacucho”, de là il est possible de prendre un colectivo (40 soles par personne), ou une voiture partagée (60 soles par personne) jusque San Clemente. On a demandé au chauffeur de nous déposer un peu plus loin à Pisco, et de là nous avons pris un taxi pour Paracas à 25 minutes de là pour 20 soles.

Paracas

Paracas est une ville côtière, terrain de jeu de micro-courants marins qui favorisent l’affluence du plancton et qui attirent donc beaucoup de poissons et d’espèces différentes. Hiver oblige, le temps était gris lors de notre séjour à Paracas. Cela dit, vers 11h les nuages gris laissaient place à un ciel bleu.

Paracas est une ville à touristes : avec hôtels, restaurants chers et petites supérettes. On peut se balader le long de la plage mais n’espérez pas trop y faire bronzette, c’est plutôt moche. Sur la plage, des pêcheurs viennent attirer les pélicans avec du poisson afin de demander aux touristes un peu d’argent pour des photos. Mais après plusieurs mois sans voir l’océan, on est plutôt contents d’être ici, malgré le mauvais temps.

La réserve de Paracas et les dunes de Huacachina
Vue depuis la plage de Paracas

La réserve naturelle de Paracas

La première raison de notre visite à Paracas, c’est la réserve naturelle de Paracas. C’est une zone maritime très riche en vie marine et protégée, dans le désert de Paracas.

Pour visiter la réserve naturelle de Paracas, nous avons loué des vélos pour 20 soles la journée. Il est également possible de prendre un tour ou de faire un tour en buggy. Je dois dire que le cyclo-tourisme n’est pas forcément mon truc et la route est pas mal défoncée par endroit mais c’est la meilleure façon de découvrir la réserve.

Les paysages traversés sont très jolis, les falaises escarpées laissent deviner le travail du temps. Ici, le désert rencontre éventuellement la mer. La journée qui avait commencé avec un ciel couvert change rapidement (nous sommes près de l’océan après tout, le temps change vite) et laisse place à un ciel bleu. Le décor change complètement ! On se promène le long des falaises en admirant la côte, il faut dire que ça a beaucoup de charme et ça change énormément de ce qu’on a pu voir au Perou auparavant.

Notre parcours nous mène sur les différentes plages de la réserve naturelle de Paracas : Playa Roja, Playa Lagunillas, Playa La Mina ou encore Playa Yumaque. Notre parcours se finira à La Cathédrale, une formation rocheuse qui ressemblait à une cathédrale, avant son effondrement en 2007 suite à un tremblement de terre.

L’entrée à la réserve naturelle de Paracas coûte normalement 11 soles par personne. Quand nous sommes entrés dans la réserve, personne ne nous a demandé quoi que ce soit.

Las Islas Ballestas

Comment se rendre aux îles Ballestas ?

Pour notre dernier jour à Paracas, nous avons pris un tour pour visiter les îles Ballestas. Cet archipel fait l’objet d’une renommée mondiale, un segment lui a d’ailleurs été consacré dans l’excellent documentaire Netflix “Notre Planète”. Grâce au courant de Humboldt, il y a une grande présence de poissons dans ses eaux froides, ce qui attire une grande quantité de colonies d’oiseaux marins et d’otaries. On note également la présence de manchots, de cormoran ou encore de pélicans.

Il est impossible de visiter les îles Ballestas par soi-même : il faut obligatoirement passer par une visite guidée avec un tour qui part à 8h, revient à 10h dans un bateau de 40 personnes. C’est l’unique offre du marché et c’est bien dommage. Inutile pour moi de vous donner le nom de l’agence : toutes les agences proposent la même chose, quasiment au même prix, 30 soles par personne.

La visite guidée des îles Ballestas

Le tour commence par un premier arrêt au large de la réserve de Paracas pour observer la Candelabra de Los Andes, un géoglyphe en forme de chandelier gravé sur la falaise.

Puis on fonce vers les îles Ballestas, en croisant quelques otaries en route. A peine arrivés, on peut observer les îles et la roche sculptée par l’érosion. C’est déjà superbe, mais ça l’est encore plus quand on aperçoit des manchots qui s’apprêtent à sauter dans l’eau. C’est tellement mignon ! Ça nous rappelle notre visite de l’Isla Magdalena au Chili.

Sur ces îles, on observe des centaines, voir des milliers d’oiseaux. C’est impressionnant ! Le bateau s’approche des rochers dès qu’on aperçoit des otaries. Le bateau s’approche de très près. On ne sait pas trop si on les dérange ou si elles ont l’habitude. Elles sont plutôt impassibles et continuent la sieste. On en verra plusieurs dizaines. Le tour passe très vite et on a l’impression que chaque minute est planifiée, à la seconde près. Moins de 2h après le départ, nous sommes de retour sur la terre ferme.

Mon avis est assez mitigé sur les îles Ballestas. L’émerveillement est toujours présent quand on a l’occasion de voir des animaux dans leur environnement naturel. Mais le fait que le tour se fasse uniquement dans ces bateaux de 40 places, tous les jours, à la chaîne, à la même heure, déposant la fumée des moteurs dans la tête des animaux ? Ça nous a beaucoup moins plu. Pas sûr qu’on y retournerait.

Huacachina : un oasis au cœur des dunes

Huacachina, côté pratique

Comment se rendre à Huacachina depuis Paracas ? Nous avons tout simplement réservé une navette pour 20 soles par personne par le biais de l’agence avec laquelle nous avions réservé les îles Ballestas et les vélos pour Paracas. Les navettes partent à 11h et 15h et le trajet dure environ 1h30.

Visiter Huacachina

En arrivant à l’oasis de Huacachina, nous faisons rapidement le tour des hôtels pour trouver un hébergement : tout est cher ! Huacachina est une ville très touristique et beaucoup de personnes y vont pour faire la fête. On se rabat sur le Wild Olive qui propose une chambre avec salle de bain privée pour 80 soles la nuit. Heureusement, l’hôtel est sympa et la chambre aussi mais ça reste cher par rapport à ce qu’on a l’habitude de payer (entre 50 et 60 soles la nuit, avec petit-dej, ce que nous n’avons pas ici). Huacachina se visite très rapidement, on a d’ailleurs l’impression d’en avoir fait le tour en cherchant notre hôtel. 

De très jolies photos de l’oasis sont faites et postées sur instagram, Huacachina a l’air tout à fait charmante sur ces clichés. N’ayons pas peur des mots : sur place, on a trouvé ça moche. En fait, l’oasis a été complètement défiguré par les hôtels. Il y en a d’ailleurs des dizaines en construction. On pensait pouvoir se détendre ici mais on sent que l’endroit n’est pas pour nous. C’est décidé, on ne restera que 24h.

 

Nous réservons via un homme rencontré dans la rue une excursion buggy+sandboard pour le coucher du soleil. On arrive à négocier à 25 soles par personne alors que notre hôtel le vendait à 50 soles. On commence à le savoir au Pérou, toutes les excursions sont les mêmes alors autant prendre la moins chère.

Un conseil pour visiter Huacachina, si vous n’aimez pas les sensations fortes de type grand 8 : cette activité n’est pas pour vous ! Ce n’est pas une promenade du dimanche pour découvrir les dunes. Le chauffeur du buggy accélère dans les montées et prend les descentes à fond. Le meilleur moment ? Quand le chauffeur fonce vers une dune et qu’en arrivant en haut, on ne connaît pas la hauteur de la dune qu’on va descendre à toute vitesse. Sensations fortes garanties, j’ai adoré !

Entre deux sensations fortes, on s’arrête le temps de prendre des photos, admirer le coucher de soleil et faire du sandboardEn haut des dunes, on s’élance la tête la première sur nos planches. Encore une fois, il faut aimer les sensations et ne pas avoir peur d’être recouvert par le sable mais l’activité sandboard est très sympa.

On a beaucoup aimé cette activité, bien que très touristique et pas très ecolo. Cela nous a permis de vivre quelques bonnes sensations, tout en admirant les dunes et un superbe coucher de soleil.

A noter : il y a des accidents tous les ans à Huacachina, notamment des buggies qui se retournent ou entrent en collision. J’ai envie de dire attention, mais de toute façon en réservant le tour, difficile de savoir si vous allez tomber sur le mec expérimenté ou le kéké du coin.

 

Pour notre première et dernière matinée à Huacachina, on décide de prendre de la hauteur en montant la dune qui se situe à l’opposé des buggies. La montée est moins compliquée que ce à quoi on s’attendait et en 20 minutes, nous sommes en haut. Nous prenons le temps d’admirer les dunes qui s’étendent à perte de vue. Difficile de ne pas remarquer la pollution : les dunes sont marquées par des traces noires, même 10kms plus loin. 

Notre avis sur Paracas et Huacachina

Notre avis est plutôt mitigé : on ne va pas dire qu’on a détesté mais nous n’avons pas été émerveillés par ce qu’offre Paracas et Huacachina. On a aimé découvrir la réserve de Paracas, voir des manchots et otaries aux îles Ballestas et découvrir les dunes de Huacachina au coucher du soleil. 

Mais le business autour de ces villes touristiques nous a beaucoup dérangé. Tout est plus cher et tout le monde propose la même chose : des tours organisés à la chaîne, répétitifs et pas forcément respectueux de l’environnement.

Informations pratiques

  • La réserve de Paracas et les dunes de Huacachina Nuits à Paracas : Paracas Backpackers Hotel, Bien placé et propre. Chambre double avec salle de bain partagée pour 50 soles (~13€) par nuit
  • La réserve de Paracas et les dunes de Huacachina Nuit à Huacachina : Wild Olive Guesthouse, auberge propre et calme, au coeur de Huacachina. Chambre double avec salle de bain privée pour 80 soles (~21,5€) par nuit
  • La réserve de Paracas et les dunes de Huacachina  Colectivo (voiture) Ayacucho – Pisco  : 63 soles (~17 €)
  • La réserve de Paracas et les dunes de Huacachina  Taxi Pisco –  Paracas : 20 soles (~5 €)
  • La réserve de Paracas et les dunes de Huacachina Navette Paracas – Huacachina  : 20 soles (~5€)
  • La réserve de Paracas et les dunes de Huacachina Taxi Huacachina – Ica : 10 soles (~2,5 €)
  • La réserve de Paracas et les dunes de Huacachina Bus Ica (Huacachina) – Lima  : 45 soles avec Cruz Del Sur (~12,5€)
  • La réserve de Paracas et les dunes de Huacachina Location de vélo à la journée à Paracas : 20 soles (~5€)
  • La réserve de Paracas et les dunes de Huacachina Excursion en bateau vers les îles Ballestas : 30 soles (~8€)
  • La réserve de Paracas et les dunes de Huacachina Excursion en buggy et sandboard à Huacachina : 25 soles (~6,5€)
  • La réserve de Paracas et les dunes de Huacachina  Bonne adresse à Paracas : Nick & Nates pour de bons burgers ou pizzas

Les prix sont donnés par personne, sauf pour l’hébergement et le taxi

Tu as aimé ? Partage sur pinterest !

La réserve de Paracas et les dunes de Huacachina

Laisser un commentaire