Peu après notre arrivée au Pérou, nous avons entamé un trek de 3 jours dans les entrailles du canyon de Colca au Pérou.

Le trek du canyon de Colca, qu’est ce que c’est ?

Le canyon de Colca se situe à plus de 150 kilomètres au nord d’Arequipa. C’est le deuxième canyon le plus profond du monde, derrière le canyon de Cotahuasi qui se trouve non loin de là.

  • 25 kms
  • 1800m de dénivelé positif
  • 1800m de dénivelé négatif
  • Difficulté moyenne à difficile

C’est un trek que nous avons fait en 3 jours et 2 nuits en juin. Nous avons marché au bord du canyon, admiré la rivière Colca et sommes passés par un oasis en découvrant des paysages extraordinaires. Nous avons fait ce trek avant nos amis allemands avec qui nous avons voyagé pendant un mois en Bolivie et au Pérou. Le trek n’est pas long et les distances à la journée en 3 jours sont relativement courtes, mais les dénivelés sont importants.

Nous avons fait une boucle Cabanaconde – Llahuar – Sangalle – Cabanaconde. La plupart des agences passent plutôt par San Juan de Chuccho. En allant à Llahuar plutôt que San Juan, nous avons ainsi évité les groupes et étions quasiment seuls sur le parcours. C’est aussi à Llahuar qu’on trouve des sources d’eau chaude. Ci-dessous, la carte de notre parcours dans le canyon de Colca.

Peut-on faire le trek du canyon de Colca sans agence ?

Oui, il est tout à fait possible de faire le trek du canyon de Colca sans agence et je le recommande ! Pour moi, le trek se fait aisément en autonomie puisqu’on trouve facilement de quoi dormir et de quoi manger sur la route. Les chemins sont bien tracés et il suffit d’avoir Maps.Me pour vérifier sa route. Comme indiqué plus haut, on peut emprunter un chemin différent de celui pris par les agences, ce qui permet d’être tranquille !

Il est tout de même important de se renseigner au préalable sur l’état des chemins auprès des locaux. Ils sont parfois boueux et il peut y avoir des éboulements, notamment pendant la saison des pluie (de novembre à mars).

Le canyon de Colca : 3 jours de trek en autonomie

Comment se rendre au Canyon de Colca ?

Depuis Arequipa, il faut se rendre dans un premier temps à Cabanaconde, la ville départ du trek. Cabanaconde se situe à environ 160 kms d’Arequipa, et il faut entre cinq et sept heures de routes pour y aller. Cela n’a donc pas vraiment de sens d’y aller uniquement à la journée.

Des bus partent tous les matins depuis le terminal de bus d’Arequipa. Les bus partent très tôt, en général avant 5h du matin. Il est compliqué de trouver des informations claires et correctes sur les horaires, je vous conseille d’aller au préalable au terminal pour vous renseigner.

Il est également possible de ne réserver que le transport avec une agence. Le départ se fait à 3h du matin, le bus vient vous chercher à l’hôtel. C’est d’ailleurs ce que nous avions fait lors du Salkantay Trek.

La 3ème solution, celle que nous avons choisi n’est pas la moins chère ni la plus pratique, mais elle nous a permis de partir à l’heure que nous souhaitions, et pas en plein milieu de la nuit. C’est donc à 6h30 que nous avons quitté Arequipa vers cet endroit, l’Avenida Andrès Avelino Cacères. C’est une rue où se trouve plusieurs compagnies de colectivos, nous avons pris le premier qui annonçait un départ vers Chivay.

Arrivés à Chivay au bout de 3h15, nous avons mis une heure à trouver un moyen de nous rendre à Cabanaconde. Nous n’avons pas trouvé de colectivo ou de bus vers Cabanaconde (Ils étaient déjà partis ? Ou il n’y en a pas le dimanche ?) on a donc du se résoudre à prendre un taxi vers Cabanaconde pour 90 soles, soit 22,5 soles par personne (nous étions quatre car nous étions avec nos copains allemands).

Il nous a fallu une heure supplémentaire pour arriver à Cabanaconde, en s’arrêtant au fameux Mirador Cruz del Condor. Ce n’est pas la meilleure solution mais au moins on a pu dormir un peu plus le matin et arriver plus en forme. Pour éviter les galères, je vous conseille plutôt le bus matinal.

Pour rentrer à Arequipa depuis Cabanaconde, il y a des bus qui partent de la place principale. En arrivant à Cabanaconde le premier jour nous étions allés vérifier les horaires de bus, c’est ce que je vous invite à faire. Attention, quand nous y étions le dernier bus était à 22h, l’avant dernier à 14h.

Le canyon de Colca : 3 jours de trek en autonomie
Mirador Cruz del Condor

Conseils pour le trek du canyon de Colca

  • Laissez votre gros sac à dos dans votre hôtel à Arequipa. La plupart des auberges proposent un service de bagage gratuitement. Un petit sac à dos pas trop rempli fera largement l’affaire pour 3 jours. A moins de vouloir faire des économies ou d’aimer le camping, pas besoin de prendre son matériel. Il y a des hébergements dans chaque ville-étape.
  • Ne réservez rien sur Booking, c’est moins cher en direct. Ça l’est encore plus si on négocie. Une chambre au Lluhar lodge était affiché à 70 soles sur Booking. Elle coûtait 50 soles sur place, puis 20 soles après négociation !
  • Les hébergements proposent le petit-déjeuner et le dîner pour 10 soles par repas en général (si c’est plus cher, négociez). 
  • Les seuls repas à prévoir sont les déjeuners. Pour nous c’était tortillas/thon/fromage. Léger dans le sac et rapide à préparer. Prévoyez aussi des snacks, le dénivelé ça creuse ! Il y a des supérettes dans les petits villages mais tout coûte très cher. 
  • Prévoyez l’eau au moins pour le premier jour, il est ensuite possible d’en trouver dans les petites supérettes. Par contre, la bouteille de 2,5L coûte entre 7 et 10 soles, soit 3 fois plus qu’en ville. C’est évidemment mieux si vous avez une gourde filtrante.
  • Il fait plus chaud au canyon de Colca qu’à Arequipa (nous y étions en juin). Le soleil tape fort en pleine journée et il y a peu d’ombres. Crème solaire et chapeau sont de rigueur.
  • Étirez-vous bien tous les soirs, les mollets prennent chers avec les dénivelés. 
  • Attention à l’altitude ! Les villages dans le canyon se trouvent à environ 2000 mètres d’altitude, Cabanaconde se trouve à plus de 3000 mètres. Il est donc important d’être acclimaté avant d’entamer ce trek. Outre le mal aigu des montagnes, l’altitude rend l’oxygène plus rare.
  • La difficulté du trek réside en ses nombreux dénivelés et la chaleur, soyez prêts mentalement à de longues montées et de longues descentes sous un soleil parfois difficile à supporter. 
  • L’oasis de Sangalle est à l’ombre environ 2h avant le coucher du soleil. Pour profiter pleinement d’un moment de détente près de la piscine au soleil, il vaut mieux arriver en début d’après midi.
  • Le dernier jour, pour remonter à Cabanaconde : partez avant le lever du soleil ! La chaleur est difficile à supporter par la suite.
  • L’entrée du site coûte 70 soles par personne. Nous avons demandé le tarif étudiant et présenté notre carte vitale (on est plus étudiants depuis belle lurette). C’est passé et nous avons payé 40 soles (y’a pas de petites économies).
Le canyon de Colca : 3 jours de trek en autonomie
Vaut mieux pas tomber

Le trek du canyon de Colca sans agence, combien ça coûte ? 

Notre auberge nous proposait le tour du Colca Canyon à 150 soles par personne pour 3 jours et 2 nuits. Ce prix peut probablement être baissé à 130 soles après négociation. Il n’inclut pas l’entrée au site (70 soles), ni l’eau ou les snacks qui ne sont pas fournis. 

Voici ce que le trek du canyon de Colca sans agence nous a coûté par personne :

  • Taxi jusqu’au terminal d’Arequipa + colectivo vers Chivay + taxi pour se rendre à Cabanaconde : 2 soles + 10 soles + 22.5 soles
  • Bus pour rentrer à Arequipa + taxi vers le centre-ville : 18 soles + 4 soles
  • Repas : 10 soles à chaque petit-déjeuner et dîner dans les auberges + courses à Arequipa pour les déjeuner et snacks + eau : environ 85 soles
  • Hébergement au Llahuar lodge : 10 soles
  • Hébergement au Jardin El Eden Hotel à Sangalle : 20 soles
  • Entrée du site : 40 soles (normalement 70 soles). Nos billets ont été contrôlé le dernier jour quand nous sommes arrivés à Cabacabonde. Nous les avons achetés au bureau d’information sur la place principale de Cabanaconde.

Au final, ce trek nous a coûté environ 210 soles soit 55€ par personne pour 3 jours et 2 nuits, hébergements, nourriture et transports compris.

Ce n’est pas forcément moins cher de faire le canyon de Colca par soit-même, à moins de camper et de faire sa popote. Par contre ce qui ne s’achète pas, c’est la liberté de choisir son parcours, son heure de départ, ses pauses, son allure, ses auberges… Bref de ne pas être dépendant d’un groupe ! On a vraiment apprécié de pouvoir décider pour nous-même.

Le canyon de Colca : 3 jours de trek en autonomie

Le trek du canyon de Colca en 3 jours et 2 nuits

Il y a plusieurs itinéraires pour effectuer le trek du canyon de Colca. Les circuits classiques font 3 jours/2 nuits ou 2 jours/1 nuit mais on peut y passer autant de temps qu’on veut finalement. Personnellement, je trouve ça dommage de se taper 12h de trajet aller-retour pour n’y passer qu’une nuit.

Nous avons opté pour le trajet qui évite les agences : Cabanaconde – Llahuar (1ère nuit) – Oasis de Sangalle (2ème nuit) – Cabanaconde. Ce trajet nous a permis de ne pas faire plus de six heures de marche par jour et de profiter des sources chaudes de Llahuar et de l’oasis de Sangalle. Un bon compromis entre randonnée et détente.

Le canyon de Colca : 3 jours de trek en autonomie

Jour 1 : Cabanaconde – Llahuar
  • Distance : 10 kms
  • Dénivelé : 1100 de dénivelé négatif
  • Temps : 4h
  • Nuit au Llahuar Lodge

Après près de 5h30 de trajet, nous arrivons enfin à Cabanaconde. Avant même de commencer, on entame la pause déjeuner. On s’installe devant l’arène du village où se déroule aujourd’hui un événement : la corrida. C’est le divertissement du week-end, et nous sommes curieux, nous qui n’avons jamais vu de corrida de notre vie (par manque d’envie, il faut le dire). Bon, nous ne sommes finalement pas restés bien longtemps. Les pauvres taureaux sont choisis au hasard et n’ont clairement pas envie de “jouer”. On part avant de savoir si la corrida ira jusqu’au bout avec la mise à mort. On ne saura jamais et tant mieux.

Le chemin jusque Llahuar est exclusivement de la descente. C’est moins éprouvant physiquement que du dénivelé positif mais les cuisses et les mollets en prennent un coup. Le canyon défile sous nos yeux, on aperçoit au loin le chemin que nous emprunterons demain. A chaque pas, de nouvelles crevasses se dessinent au loin. Le canyon est vraiment impressionnant et les photos ne lui rendent pas justice.

Il est immense, impossible de prendre une photo qui représente correctement sa grandeur. Le Grand Canyon à une place importante dans mon coeur, mais le canyon de Colca lui fait concurrence. Le chemin est à flanc de montagne, mais bien conçu : j’ai une légère peur du vide et a aucun moment je n’ai eu l’impression que j’allais tomber. Nous ne croiserons absolument personne jusque Llahuar si ce n’est un local et ses mules.

Arrivés à Llahuar après 4h de marche, on se dirige vers les sources d’eau chaude qui se trouve le long de la rivière, en contrebas de notre hôtel. Les sources sont à 39 degrés, un régal pour nos gambettes après cette descente sans fin. On reste jusqu’à la nuit tombée ce qui nous permet d’admirer les étoiles. Assis bien au chaud au fond d’un canyon à admirer la voie lactée, on réalise à nouveau la chance qu’on a de découvrir le monde.

Jour 2 : Llahuar – Oasis de Sangalle
  • Distance : 9,5 kms
  • Dénivelé : 700m de dénivelé positif puis négatif
  • Temps : 5h
  • Nuit au Jardin El Eden Hotel

On se réveille doucement afin d’attaquer le deuxième jour, plus difficile que le premier. Il y a d’abord 5 kms de dénivelé positif puis 4,5 kms de dénivelé négatif. On fait des pauses régulièrement pour reprendre notre souffle mais aussi pour admirer le paysage. Cette fois, nous sommes passés de l’autre côté du canyon ce qui nous permet d’observer le chemin en lacets que nous avons emprunté la veille.

Les paysages sont toujours aussi beaux, on traverse des villages déserts et on observe les condors qui pointent le bout de leurs nez. Nous croisons également un serpent mort sur la route. Nous apercevons l’oasis de Sangalle au loin, et avec cette chaleur nous rêvons déjà des palmiers et de la piscine.

Après une descente ardue car bien raide, nous arrivons enfin à l’oasis de Sangalle. C’est d’ailleurs étrange, ce changement de décor soudain. Nous passons de la roche et du ravin aux palmiers longeant la rivière de Colca.

Fatigués, nous prenons le premier hôtel avec piscine sur lequel nous tombons. Il fait l’affaire, mais vous pouvez probablement trouver bien mieux à Sangalle.

Jour 3 : Oasis de Sangalle – Cabanaconde
  • Distance : 5,5 kms
  • Dénivelé : 1100m de dénivelé positif
  • Temps : 4h
  • Retour à Arequipa

Fini la rigolade et la piscine, le troisième jour est le plus difficile ! Il faut tout remonter. Et c’est compliqué. Il faut dire qu’on a fait une erreur monumentale : démarrer longtemps après le lever de soleil. Il y a une raison totalement justifiée qui fait que les agences démarrent la montée vers 5h : le soleil tape très fort. Et plus il fait chaud, plus on avance lentement.

Pour moi la montée a été très difficile : ça grimpe sévère, il fait chaud, il n’y a pas d’ombre. Plus on monte, plus le souffle devient court à cause de l’altitude. Et plus j’avance lentement, plus je me décourage car j’ai l’impression de ne pas avancer. L’oasis se transforme progressivement en un petit point au loin, mais pas assez vite à mon goût.

En faisant pas mal de pauses (nécessaires), nous avons mis un peu moins de 4 heures à gravir ces 1100m de dénivelé, accueillis en haut par des lamas. Je peux vous dire que c’était long, j’ai vu des gens déclarer l’avoir fait en 2 heures ! Nous aurions dû partir bien plus tôt pour faire une partie du trajet à l’ombre. Cela dit, j’étais vraiment fière en arrivant en haut du canyon, 1100 mètres de dénivelé en moins de 6 kilomètres, c’est quand même sacrement corsé.

Pour info, il y a une alternative pour retourner à Cabanaconde depuis Sangalle. Notre ami allemand s’est tordu la cheville le deuxième jour, il aurait été trop difficile pour lui de faire la grande montée. Il est donc retourné sur la route derrière Sangalle (ici sur la carte). Il y a un dénivelé positif de 500m mais c’est toujours moitié moins que les 1100m pour atteindre Cabanaconde. Un bus passe sur la route vers 11h (heure approximative à vérifier avec l’auberge), s’arrête à Llahuar puis remonte à Cabanaconde. Il met près de 2h à faire le trajet.

En conclusion

Le trek du canyon de Colca se fait sans problème en autonomie. C’est le tout premier trek que nous avons pu faire seuls, sans tente, agence ou réservation. C’est même notre deuxième trek tout court, après un premier trek au Chili dans le parc Torres del Paine. Nous avons adoré l’expérience et le challenge : les vues étaient vraiment à couper le souffle. C’est d’ailleurs un paysage que nous n’avons pas retrouvé ailleurs au Pérou.

Pour une alternative moins touristique (bien que nous n’ayons pas trouvé le trek du Colca aussi touristique que celui du Salkantay), le canyon de Cotahuasi se trouve non loin de là.

Découvrez l’intégralité des articles sur le Pérou :

Tu as aimé ? Partage sur pinterest !

Le canyon de Colca : 3 jours de trek en autonomie

2 Comments

  1. kikimagtravel Reply

    Déjà quand je commence par lire “le deuxième canyon le plus profond du monde” je suis super excitée !!! Ca met l’eau à la bouche, puis forcément quand je lis 1800 mètres de dénivelé, je me dit WAOUH ! ca ne devait vraiment pas être facile ! Je suis en admiration de ce que vous avez fait et de tous ses paysages que vous avez traversé. Merci aussi de nous monter que les treks sont aussi possibles en autonomie. Le seul trek que j’ai pu faire c’était dernièrement en Birmanie mais avec agence (et encore on était seules avec nos guides). Et c’est vrai qu’en autonomie ca doit etre ouf et une tout expérience !

    • C’est vrai que c’est vraiment cool d’avoir pu le faire en autonomie sans difficulté, c’est un challenge mais il valait le coup ! Merci beaucoup pour ton commentaire. 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :