Voyage au Mexique : itinéraire, conseils et budget

sejour-au-mexique-itineraire-conseils-budget-header

Le Mexique c’est fini  ! Deuxième étape de notre tour du monde, nous avons passé 45 jours, soit plus de six semaines à arpenter cet immense pays. Quel itinéraire au Mexique ? Quel budget au Mexique ? Que faut-il savoir avant de partir ? Voici le bilan !

Itinéraire pour un voyage au Mexique de 6 semaines

Pour y voir plus clair, vous trouverez ci-dessous la carte de l’itinéraire de notre voyage au Mexique, de Cancún à Mexico City. Ce séjour a duré 45 jours et 44 nuits, nous avons pu prendre notre temps et profiter pleinement de nos étapes. Nous avons principalement visité le Yucatán, le Chiapas, l’état de Oaxaca et Mexico City et ses alentours.

Pour plus de clarté, n’hésitez pas à cliquer sur le bouton à gauche de « Itinéraire Mexique » pour activer/désactiver des calques.

Les étapes d’un voyage au Mexique, de Cancún à Mexico City

Le Yucatán

Cancún (0,5 jour) : Nous n’avons pas fait Cancún, nous y sommes restés le temps de récupérer notre voiture et de préparer un peu notre itinéraire

Valladolid ★★ (2 jours) : La ville de Valladolid, Chichen Itza, les cenotes

sejour-au-mexique-itineraire-conseils-budget01

Merida ★ (2 jours) : La ville de Merida, Izamal, les cenotes

Campeche ★★★ (2 jours) : La ville de Campeche, Uxmal en allant vers Tulum

sejour-au-mexique-itineraire-conseils-budget2

Tulum ★ (3 jours) :  Les ruines de Cobá, les cenotes, la lagune de Chunyaxché

Bacalar ★★★ (3 jours) : Détente le long des lagunes de Bacalar

sejour-au-mexique-itineraire-conseils-budget3

Le Chiapas

Palenque ★ (2 jours) : Les ruines de Palenque, Misol-Ha et Agua Azul

sejour-au-mexique-itineraire-conseils-budget4

San Cristóbal de Las Casas ★★★ (4 jours) : La ville de San Cristóbal, San Juan Chamula, le canyon du Sumidero, Chiapa de Corzo, les chutes d’El Chiflon et les lagunes de Montebello

sejour-au-mexique-itineraire-conseils-budget5

L’état de Oaxaca

Mazunte ★★★ (4 jours) : Détente sur les plages du Pacifique, tours en bateaux pour voir des tortues, dauphins, baleines, iguanes, crocodiles…

sejour-au-mexique-itineraire-conseils-budget6

Oaxaca de Juarez ★★★ (3,5 jours) : La ville de Oaxaca, le site de Monte Alban, Hierve El Agua

sejour-au-mexique-itineraire-conseils-budget7

Mexico City et ses alentours

Puebla ★★ (2,5 jours) : La ville de Puebla, le carnaval de Huejotzingo, Cholula et le volcan Popocatepetl

sejour-au-mexique-itineraire-conseils-budget8

Mexico City ★★ (4 jours) : Les quartiers de Roma, Condesa, Chapultepec, San Angel et Coyoacán, le site de Teotihuacan

sejour-au-mexique-itineraire-conseils-budget9

San Miguel de Allende ★★★ (2 jours)

Guanajuato ★ (1 jour)

Queretaro ★ (1 jour)

sejour-au-mexique-itineraire-conseils-budget10

Puis retour à Mexico City pour prendre l’avion. Si vous comptez bien, cela ne fait pas 45 jours. Le reste ce sont des jours de transports ou tout simplement de repos !

Et si c’était à refaire ?

  • On s’y prendrait un peu plus à l’avance pour réserver un logement sur Holbox, nous ne l’avons pas fait car les logements étaient bien trop cher.
  • On resterait probablement moins de temps dans la ville de Tulum, que nous n’avons pas aimé.
  • Même chose pour Guanajuato, ville avec laquelle nous n’avons pas accroché.
  • On ne louerait pas de voiture dans le Yucatán car tout se fait très bien avec le réseau de bus.

Conseils pour un voyage au Mexique

La sécurité au Mexique

Le Mexique est-il un pays dangereux ? Le Mexique est-il safe ? Voilà les questions que l’on se pose en premier quand on prépare un voyage au Mexique. Je ne vais pas vous dire que le Mexique est un pays safe ou que c’est un pays dangereux. Je vais vous parler de notre ressenti et de quelques faits, à vous de vous faire votre propre opinion.

Le Mexique, comme la plupart des pays d’Amérique Latine, est un pays où il faut redoubler de vigilance. Il faut faire très attention à ses affaires car le risque de vol est plus élevé qu’ailleurs (on en sait quelque chose…) surtout en tant que touristes. J’avais lu quelque part qu’il fallait éviter de « ressembler à des touristes ». Conseil à la con car perso, j’ai beau faire ce que je veux, je garde ma tête d’européenne en toute circonstance ! Avant de partir, il est impératif de consulter le site des affaires étrangères français pour lire les recommandations. Elles sont un peu alarmistes, mais il y a tout de même beaucoup de bons conseils. Il vaut mieux ne pas trop sortir des sentiers touristiques et se renseigner sur les quartiers à éviter dans les grandes villes.

Je dirai que 95% du temps, nous ne nous sommes pas sentis en insécurité au Mexique. Nous nous sommes baladés tranquillement dans les rues, nous sommes parfois sortis le soir, nous avons pris des bus de nuit, nous avons pris des colectivos avec les locaux, nous avons utilisé notre appareil photo reflex, nous avons pris des taxis et parcouru des routes non recommandées dans le Chiapas. Nous l’avons fait bien sûr après avoir évalué la situation et les risques, et toujours en demandant conseils aux locaux.

Il y a quand même des situations qui nous ont rappelé que non, le Mexique n’est pas le pays des bisounours :

  • Près de Campeche, nous avons été contrôlé par la police au volant de notre voiture de location. Les extorsions de fonds par la police sont fréquentes au Mexique, même en 2019. Cela nous est arrivé deux fois, nous n’avons rien payé, mais ce n’est pas passé loin (voir rubrique « conduire au mexique »).
  • Nous avons été victimes de pickpockets dans le métro de Mexico City. Ils agissent en général en bande, provoquent un mouvement de foule et en profitent pour faire les poches. Ils ont réussi à nous prendre un téléphone. Au delà de la perte matérielle, c’est le fait d’avoir été pris pour cible qui nous a le plus embêté. Il y a peu de touristes dans le métro de Mexico, ils nous ont probablement repéré à plusieurs kilomètres. Après ça, nous n’avons plus pris le métro pour nous déplacer dans Mexico City mais Uber. Ça nous a mis un petit coup au moral.
  • Très souvent dans le bus, les passagers sont filmés au départ du bus. Il y a parfois des contrôles de bagages sur les routes, il faut descendre du bus et passer ses sacs dans un scan, comme à l’aéroport.
  • La police et les militaires armés sont très présents dans tout le pays. Ça rassure jusqu’à ce qu’on lise que la corruption est également très présente.
  • Dans le Chiapas, il y a parfois des barrages routiers. Des hommes mettent des clous sur la route pour forcer les voitures à s’arrêter et à donner quelques pesos. Ça ne nous est pas arrivé mais c’est arrivé la veille à d’autres voyageurs.
  • Des violences dans l’état de Guanajuato ont éclaté lorsque nous y étions. Loin des zones touristiques, mais nous avons tout de même regardé les infos régulièrement pour nous tenir au courant de l’évolution des choses.

Evidemment avec une liste pareille, ça fait peur ! C’est sûr qu’un voyage au Mexique ce n’est pas un voyage en Norvège ou en Islande, les risques sont plus élevés mais avec une certaine vigilance, tout se passe bien. La preuve, on en garde un très bon souvenir ! Tout est fait pour que les touristes soient protégés. La région la plus sûre est d’ailleurs la plus touristique : le Yucatán.

Le Mexique a une réputation liée aux cartels et à la drogue. Nous n’avons jamais vu ou été confronté à ce genre de violences. J’ai personnellement vu plus de dealers de drogue à Lille Sud qu’au Mexique.

chiapas-un-incontournable-du-mexique27

Formalités administratives pour aller au Mexique

Pour entrer au Mexique, pas besoin de visa. Les français peuvent rester jusqu’à 180 jours dans le pays. En arrivant, les autorités remettent un formulaire migratoire qu’il faut remplir et ne surtout pas perdre : celui-ci sera demandé à la sortie du territoire. En théorie, un billet retour est exigé à l’entrée du Mexique. On ne nous a rien demandé.

Quand partir au Mexique ?

Le Mexique bénéficie d’un climat chaud toute l’année, en hiver il fait bien souvent plus de 20 degrés. Nous y étions en février-mars et c’est clairement la meilleure saison pour y aller. Les températures sont agréables, entre 25 et 30 degrés. C’est déjà beaucoup, mais imaginez en été ! Il faut éviter la saison des pluies qui s’étend de juin à octobre. Sur nos 45 jours passés dans le pays, nous avons totalisé un total de 2h de pluie et deux jours de ciel nuageux. Le reste du temps, le soleil était au beau fixe.

Le Mexique est-il un pays touristique ?

Il est vrai que le Yucatán est une région très touristique du Mexique. C’est une région en pleine expansion et très populaire, les prix doublent voir triplent d’années en années, surtout le long de la Riviera Maya. Une fois sortis du Yucatán, on voit clairement la différence ! Les prix ne sont plus les mêmes et surtout, il y a beaucoup moins de touristes. Je ne sais pas si c’est la période (février/mars) qui veut ça mais nous avons croisé peu de touristes, qui étaient eux-mêmes mexicains. Nous nous sommes retrouvés plus d’une fois dans des tours organisés entourés de touristes mexicains, nous étions les seuls occidentaux. Si vous cherchez un Mexique authentique avec un tourisme modéré, les états du Chiapas et de Oaxaca sont clairement pour vous.

L’argent au Mexique

Au Mexique, on paye en pesos mexicains. Au moment de notre séjour, 1€ = environ 21 pesos. On paye souvent en cash mais nous avons réussi à payer assez régulièrement en carte, notamment dans les grandes villes. C’est un avantage quand on souhaite éviter de se promener avec trop d’argent liquide sur soi.

villes-du-yucatan-mexique-campeche12

Se loger au Mexique

Nous avons principalement logé dans des hôtels, des auberges de jeunesse et des Airbnb. Ce dernier s’avère être la solution la plus avantageuse au Mexique : l’offre y est assez grande, on paye directement via le site en euros et le rapport qualité/prix est plus intéressant que les hôtels. Les hôtels sont très pointilleux sur l’heure du check-in. L’hôtel peut être complètement vide et la chambre prête depuis 3 jours, si le check-in est à 14h, nous n’aurez pas votre chambre avant (ou au mieux une heure avant).

26a0   Bénéficiez de 34€ de réduction sur Airbnb en cliquant ici

Pendant notre séjour au Mexique, nous avons séjourné uniquement dans des chambres double, pas de dortoir pour nous. Nous avions parfois une salle de bain partagée, parfois uniquement de l’eau froide mais la grande majorité du temps, nous avions de l’eau chaude et un confort plutôt sympa. Nous avons payé en moyenne 24€ la nuit (pour deux). Les lits en dortoirs coûtent entre 6 à 12€, selon les régions.

Se déplacer au Mexique

Nous nous sommes déplacés de plusieurs façons au Mexique. Nous avons d’abord loué une voiture pendant une dizaine de jours pour arpenter le Yucatán. Nous avons ensuite privilégié le bus pour faire le reste du pays.

La location de voiture. Nous sommes arrivés à l’aéroport et avons choisi la compagnie Alamo, qu’on appréciait déjà après nos road-trips aux USA. La voiture nous a coûté environ 25€/jour, sans assurances et nous n’avons pas eu de problème quand nous l’avons rendu (on se méfie depuis notre mésaventure en Croatie). Je ne vous conseille pas forcément d’en louer une, certes c’est pratique pour organiser ses journées comme on le souhaite mais le réseau de bus et de colectivos est très efficace !  Nous étions bien plus sereins après avoir rendu la voiture (voir la rubrique « La conduite au Mexique »).

Les bus. Le réseau de bus au Mexique est très efficace et bien développé. Pendant la plupart du séjour, nous avons pris la compagnie de bus ADO, sécurisé et qui propose de bons prix. Attention, la compagnie ADO possède d’autres compagnies de bus, notamment OCC et AU qui sont moins confortables. Les bus AU par exemple, n’ont pas de toilettes à bord. Les billets peuvent s’acheter sur internet ou au guichet et sont moins chers si vous les prenez plusieurs jours avant (parfois deux fois moins cher). La compagnie ADO ne dessert pas le nord du Mexique, nous nous sommes donc tournés vers Primera Plus et ETN pour aller à San Miguel de Allende, Guanajuato et Queretaro. Ces compagnies sont également fiables et encore plus confortables qu’ADO. On a même eu droit à des boissons et de la nourriture à bord.

Les colectivos. Ils s’utilisent principalement sur les trajets plus courts, pour aller visiter le village voisin par exemple. Ce sont en général des mini-vans d’une dizaine de place, qui partent dès qu’ils sont remplis. On les prend dans la rue et on paye le chauffeur en descendant. Pour savoir où les prendre, il faut regarder sur internet, demander aux locaux ou regarder sur Maps.Me.

Les taxis ou Uber. Il faut faire attention à ne pas prendre n’importe quel taxi au Mexique. Il faut toujours prendre les taxis seguros ou, dans la région de Mexico City et ses alentours, utiliser Uber. Nous avons beaucoup utilisé Uber à Mexico City notamment après le vol de notre téléphone dans le métro. Les trajets nous coûtaient entre 40 et 80 pesos (2 à 4€) pour des trajets allant parfois jusqu’à 25 minutes. C’est vraiment pas cher et surtout c’est safe !

chiapas-un-incontournable-du-mexique36

Conduire au Mexique

La conduite au Mexique n’est pas plus compliqué qu’ailleurs cela dit il faut faire attention : les mexicains ne passent pas de permis. Ils doivent juste payer pour l’avoir, il faut donc redoubler de vigilance sur les routes. Il y a souvent des péages à payer mais ça rend aussi les routes plus sûres. Nous avons testé les routes sans péages : elles sont très fatigantes car monotones. Le plus gros ennemi de la conduite au Mexique : les topes ! Ce sont de petits dos d’ânes et il y a en des milliers au Mexique et qui rendent la conduite au Mexique plus que désagréable. Franchement, nous étions bien mieux quand nous avons repris notre voyage en bus ! Mon conseil : pour un voyage sans stress, privilégiez les bus.

Il faut également être vigilants sur les contrôles de police qui visent à vous extorquer un billet. Cela nous est arrivé à la sortie de Campeche. Le policier a prétexté un excès de vitesse (impossible, nous faisions vraiment attention). Il a demandé à voir la réservation de notre hôtel (pour voir le nombre de jours et le prix de l’hôtel, probablement) puis nous a demandé de payer une amende, sous peine d’immobiliser notre permis pendant 3 jours. Une amende qui irait directement dans sa poche, vous l’avez compris. En fait, le policier a voulu se servir du permis de conduire comme d’un « otage », nous obligeant à payer pour ne pas rester coincé dans la ville. Quand il nous a demandé notre permis, nous lui avons présenté une copie. Il a compris qu’on ne se ferait pas avoir facilement et a lâché l’affaire. Deux jours plus tard au même endroit, ce même policier a re-tenté le coup de l’excès de vitesse ! Il a du nous reconnaître au bout de quelques secondes car il nous a de nouveau laissé passer. Moralité : toujours avoir une copie de son permis de conduire et de son passeport et ne jamais donner les vrais. Si cela vous arrive et que le coup de la copie ne fonctionne pas, dites que vous n’avez pas d’argent mais que vous pouvez vous rendre au poste de police pour payer par carte. Comme l’amende est fausse, il ne vous y emmènera pas et lâchera probablement l’affaire.

La nourriture au Mexique

Afin de réduire le budget, nous nous sommes souvent fait à manger et avons donc peu eu occasion de manger dehors. Nous avons quand même goûté à quelques spécialités :

  • Les tortillas : l’aliment de base, les galettes de blé qui se mangent souvent avec du riz et des haricots
  • Les burritos : Ils ne sont pas si répandus que ça au Mexique et sont souvent servis dans les restaurants à touristes, les mexicains leur préfèrent les tortillas
  • Les tamales : C’est une pâte de farine de blé avec de la viande et enroulé dans une feuille de bananier, très bon
  • Le pollo assado : Du poulet rôti, qu’on sert généralement avec des tortillas, du riz et des haricots
  • Le mole : C’est une sauce à base d’épices et de chocolat ! Très rependu surtout dans l’état du Oaxaca, elle se mange avec de la viande
  • Le chocolat chaud : Le Oaxaca est aussi connu pour son chocolat chaud à la cannelle, un délice
  • Les insectes : ils sont frits, assaisonnés puis vendus sur les marchés. Franchement, on a pas osé tester !

Bon à savoir pour un voyage au Mexique

En vrac, quelques petites choses qui diffèrent des autres pays, qui nous ont étonnés ou des points de vigilances à respecter :

  • Il faut obligatoirement avec quelques notions d’espagnol pour voyager au Mexique. La plupart des mexicains, même dans le domaine du tourisme ne parlent pas anglais et encore moins français. Il faut donc avoir les bases pour réussir à s’en sortir.
  • Les mexicains n’aiment pas négocier. Les prix donnés ou affichés sont définis, ici la négociation est rarement possible.
  • La plupart du temps, mais pas partout, il ne faut pas jeter son papier toilette dans la cuvette, mais le mettre dans la poubelle qui se trouve à côté.
  • Les mexicains aiment faire claquer des pétards. Au début on pense à des coups de feu (quand on connaît la réputation du pays) mais non, ce sont des pétards que les mexicains aiment faire exploser, notamment lors de fêtes ou à la sortie de l’église.
  • L’eau n’est pas potable. La seule fois où je l’ai testé, c’est en prenant de l’eau dans un bidon que je pensais filtré. Mes intestins m’ont bien fait comprendre qu’elle ne l’était pas.
  • Il est très souvent interdit de prendre des photos dans les églises.
  • A la boulangerie, on prend son pain soit-même avec une pince, on le dépose sur un plateau et on va ensuite payer à la caisse.
  • Il faut penser à bien recompter la monnaie. On ne sait pas si c’est un détail malhonnête ou si beaucoup de mexicains sont nuls en maths, mais on a « oublié » plusieurs fois de nous rendre quelques pesos.
  • Les mexicains sont un peu plus « conservateurs » sur la façon de s’habiller à Mexico et ses alentours. Nous avons croisé très peu de monde en shorts, malgré les 30 degrés. Tout le monde était en jean.

bacalar-mexique-yucatan-paradis-sur-terre8

Nos impressions sur ce voyage au Mexique, ce qu’on a aimé et moins aimé

Ce qu’on a aimé :

  • Le Mexique est un pays magnifique avec une diversité de paysages très rares. C’est simple, dans un seul et même pays nous avons vu les plages des Caraïbes, les plages du Pacifique, des lagunes, des vestiges archéologiques, des cenotes, des canyons, des cascades, des cascades pétrifiées, des piscines naturelles, des biosphères, des villes coloniales…
  • Nous avons aussi vu énormément d’animaux comme des dauphins, des baleines, des crocodiles, des tortues, des raies, des iguanes, des geckos… Bref une variété de paysages et d’animaux plutôt impressionnante !
  • Les villes coloniales colorées et chargées d’histoire
  • Les prix dérisoires pour certaines activités, surtout dans le Chiapas et le Oaxaca

Ce qu’on a moins aimé :

  • Payer le prix « gringo » dans la rue, dès que le prix n’est pas affiché on sait qu’il est doublé pour les touristes (ça nous a d’ailleurs poussé à ne plus faire nos achats dans la rue et à aller dans les supermarchés où les prix sont clairement affichés)
  • Les hôtels très à cheval sur l’heure du check-in
  • L’accueil un peu froid dans le Chiapas
  • Les prix en constante augmentation, notamment dans le Yucatán
  • Se faire voler un téléphone dans le métro de Mexico

Top 5 villes :

Top 5 paysages :

Budget pour un voyage de 6 semaines au Mexique

sejour-au-mexique-itineraire-conseils-budget
Les prix ont été convertis en euros. Au moment de notre séjour 1€ = 21 pesos

sejour-au-mexique-itineraire-conseils-budget2-1

Soit un total de 31€/jour/personne pour un prévisionnel de 35€/jour/personne

  • Transports : 9€ par jour/personne avec des déplacements majoritaires en bus et colectivos sauf les deux premières semaines où nous avons loué une voiture, celle-ci nous a coûté 400€ en tout (le prix de la location, l’essence, les péages et les parkings)
  • Hébergement : Une chambre double nous a coûté en moyenne 24€ soit 12€ par personne/par nuit
  • Repas : 5€ par jour/personne sachant que nous nous sommes très souvent fait à manger nous-mêmes et que notre repas du midi était un sandwich à l’avocat. C’est probablement le poste de dépenses où nous avons été les plus strictes
  • Activités : 5€ par jour/personne avec le plus gros des activités effectuées dans le Yucatán
  • Autres : Frais de change d’environ 10€, le reste comprend internet, les frais de lessive, les toilettes qu’il faut parfois payer, un peu de shopping. Cela représente à peu près 3% du budget total.

Je me suis également amusée à comparer la différence de budget entre les différentes régions du Mexique. Comme vous le voyez, la différence de budget est énorme !

Et voilà, le Mexique c’est terminé ! Place maintenant au Chili et à l’Argentine 🙂

Découvrez les autres articles sur le Mexique :

Envie d’explorer un autre pays ? D’autres itinéraires :

Tu as aimé ? Partage sur pinterest !

2 Comments

  1. voyagesansgluten
    27 avril 2019

    Article très intéressant. J’adore ce genre de format qui permet de préparer un road trip.
    La partie nourriture me met clairement l’eau à la bouche.
    Tes conseils vont aider beaucoup de monde, c’est certain. J’avoue que depuis ton post Instagram, je n’arrête pas de voir que tout les monde est contrôlé au même endroit que vous (enfin plus ou moins). Je comprends que le vol du portable vous ait donné un coup au moral. Comme tu dis ce n’est pas la perte matériel… Même si j’imagine qu’en TDM, ça ne doit pas être « pratique » si tant est que ça puisse l’être.
    C’est un plaisir de suivre votre voyage au quotidien. Je ne prends pas toujours le temps de lire les articles mais je me rattrape tout doucement 😉

    Répondre
    1. Aurore
      4 mai 2019

      Merci beaucoup pour ton commentaire Mélanie 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :