Voyage à Cuba : itinéraire, conseils et budget

Voyage à Cuba : itinéraire, conseils et budget

Après 17 jours sur le territoire cubain, il est l’heure de faire le bilan de ces deux semaines passées à Cuba, premier pays de notre tour du monde !

Itinéraire pour un voyage à Cuba de 2 semaines

Pour y voir plus clair, vous trouverez ci-dessous la carte de notre itinéraire à Cuba, arrivée à Varadero et départ de La Havane. Ce séjour a duré 17 jours et 17 nuits, nous avons pu prendre notre temps et profiter pleinement de nos étapes.

Pour plus de clarté, n’hésitez pas à cliquer sur le bouton à gauche de « Itinéraire Cuba » pour activer/désactiver des calques.

Les étapes d’un séjour à Cuba, jour après jour

Voyage à Cuba : itinéraire, conseils et budget
Varadero (1 jour)
Voyage à Cuba : itinéraire, conseils et budget
Playa Larga (2 jours)

Découvrez  l’article dédié : Premiers pas à Cuba : Varadero et Playa Larga

Voyage à Cuba : itinéraire, conseils et budget
Cienfuegos (1 jour)
Voyage à Cuba : itinéraire, conseils et budget
El Nicho (1 jour)

Découvrez l’article dédié : Cuba : Visiter Cienfuegos, El Nicho et Santa Clara

Découvrez l’article dédié : Trinidad et ses alentours : la ville à ne pas rater à Cuba

Voyage à Cuba : itinéraire, conseils et budget
Santa Clara (1 jour)
Voyage à Cuba : itinéraire, conseils et budget
Viñales (3,5 jours)

Découvrez l’article dédié : Cuba : 3 jours au calme dans la vallée de Viñales

Voyage à Cuba : itinéraire, conseils et budget
La Havane (3 jours)

Découvrez l’article dédié : à venir

Et si c’était à refaire ?

Nous ne ferions pas Santa Clara, que nous n’avons pas vraiment aimé, et nous resterions probablement un jour de plus à Playa Larga pour son ambiance détente. La journée de route entre Santa Clara était longue mais nous souhaitions faire La Havane en dernier.

En résumé

JourProgrammeNuitée
Jour 1Varadero ★Nuit à Hostal Nadal
Jour 2 & 3Playa Larga ★★★Nuit à Hostal El Velero (++)
Jour 4 & 5Cienfuegos ★
El Nicho (sur la route de Trinidad) ★★★
Nuit à Casa Ksalina (-)
Jour 6, 7 & 8Trinidad ★★★
Playa Ancon ★
Topes de Collantes ★
Nuit à La Mercy Hostal (++)
Jour 9Santa Clara 👎 Nuit à Hostal Ola Rivera
Jour 10Journée de transportsNuit à la casa Emilito y Danay (++)
11, 12, 13 & 14Vinales ★★★Nuit à la casa Emilito y Danay (++)
Jour 15, 16 & 17La Havane ★Nuit à la Casa David y Lidia

Conseils pour un séjour à Cuba

Avant toute chose, il est important de connaître quelques conseils pour voyager à Cuba. Loin de moi l’envie d’être négative, mais ce sont des choses importantes à connaître pour éviter toute déception.

  • Vous ne paierez pas le même prix que les locaux. C’est un fait, à Cuba il y a les prix pour les touristes et les prix pour les Cubains. Tout comme il est quasi impossible de prendre les bus de Cubains, il faut prendre les bus Viazul réservés aux touristes. C’est frustrant mais c’est comma ça.
  • Tout se négocie à Cuba, et notamment les transports. Le prix donné est le prix de départ. Il faut vraiment insister et négocier pour payer le prix juste. Nous avons fait plusieurs trajets en colectivo où le chauffeur venait nous voir discrètement au début pour nous demander de ne pas discuter du prix avec les autres passagers car nous payions moins chers qu’eux. Pour négocier, les petites phrases comme « Mon ami a payé moins cher » ou « J’ai entendu un prix moins cher dans la rue là-bas » marchent très bien.
  • Beaucoup d’interactions avec les locaux sont motivés par l’argent. Le tourisme est le premier secteur d’activité de Cuba, les Cubains qui vous aborderont de façon décontracté en posant des questions sur vous auront, dans la plupart des cas (et pas toujours, heureusement), quelque chose à vendre.
  • Les sollicitations dans la rue (pour des taxis, restaurants, massages…) sont nombreuses et bien qu’en général ils n’insistent pas après un « no gracias », peuvent devenir pesantes au bout d’un moment.

Maintenant que c’est dit, il faut aussi remettre les choses dans leur contexte : Cuba est un pays pauvre et très touché par l’embargo. Les denrées alimentaires sont rares et très chères et les habitations des locaux bien souvent délabrées. Si certains Cubains nous sollicitent autant, c’est aussi car ils ont besoin de cet argent pour survivre. On est très loin du confort de vie que l’on connaît en France, même si en temps que touristes vous le verrez moins.

Quand partir à Cuba

Cuba bénéficie d’un climat doux toute l’année, avec des pics de température l’été. Pour moi, la saison idéale reste l’hiver, de novembre à mai, car c’est la période sèche et qu’il y fait plus doux (sans y faire froid). Lors de notre séjour, nous avons eu 2 jours de pluie, en fin de journée.

Formalités administratives pour aller à Cuba

Pour aller à Cuba, il faut un visa qu’on appelle une carte touristique. Elle est soit délivrée par la compagnie aérienne et inclus dans le billet d’avion (c’était notre cas), soit à faire au consulat de Cuba à Paris, soit en passant par une agence spécialisée. Elle coute environ 25-30€.

L’argent à Cuba

Il y a deux monnaies à Cuba : le CUC pour les touristes et le CUP pour les cubains.
Le CUC est indexé sur le dollar. 1 CUC = environ 24 CUP.
En tant que touristes, on utilise à 99% les CUC. Parfois, les Cubains rendent la petite monnaie en CUP, cela permet de pouvoir acheter des fruits dans la rue par exemple. Tout se paye en cash.

Se loger à Cuba

A Cuba, on loge principalement dans des casas particulares, c’est à dire chez l’habitant. En général, on est pas vraiment chez l’habitant. La chambre est plutôt à part et les moments partagés avec la famille sont plutôt rares, à quelques exceptions près. Il nous est arrivé de partager un verre et même un cigare dans une casa à Playa Larga. En général les familles sont hyper gentilles et serviables et feront tout pour vous aider pendant le voyage. D’autres casas sont très axés business et ne veulent vous aider que s’ils peuvent en tirer une petite commission… ce sont celles qu’on a le moins aimé.

Comment trouver des casas ?

En réservant sur certains sites spécialisés, avant le départ car à Cuba l’accès à internet est limité. Nous n’avons réservé que la première nuit de cette façon. Je ne vous conseille pas forcément de réserver via airbnb ou booking. Est-il forcément éthique de reverser une commission à des sites américains quand on connait les relations tendus entre les US et Cuba ? C’est peut-être une question à creuser.

Par le bouche à oreille. En demandant à des amis qui y sont déjà allés, en discutant avec les voyageurs sur place ou sur des groupes facebook de voyage. Il suffit, une fois l’adresse en poche, de vous y présenter pour voir s’ils ont encore de la place (et en général, ils en ont).

En demandant à la casa où vous êtes actuellement s’ils connaissent une casa dans la ville où vous allez. Les casas ont un bon réseau et c’est eux qui appellent pour réserver. Si sur place la casa ne vous plait pas, vous pouvez toujours dire non.

En suivant les rabatteurs. A la sortie des stations de bus, il y a des rabatteurs qui attendent pour vous vendre leurs casas. Vous pouvez y jeter un œil et voir si ça vous plaît.

En faisant du porte à porte. Les casas sont facilement repérables par un signe bleu devant l’entrée. A Playa Larga, nous souhaitions une casa au bord de la plage, nous avons donc fait du porte à porte en demandant à visiter et en essayant de négocier le prix. Nous avons fait la même chose à Viñales et avons trouvé une petite pépite !

Nous ne réservions quasiment jamais les casas pour plus de liberté. Qu’est ce qui marche le mieux ? Le bouche à oreille et le porte à porte. Les Cubains ne se vexent pas si vous visitez leurs casas mais que vous ne souhaitez pas y rester, ils ont l’habitude.

Pendant notre séjour à Cuba, nous avons payé entre 15 et 35 CUC la nuit.
Nous n’avons que rarement essayé, mais il est possible de négocier sur place le prix.

Se déplacer à Cuba

Nous n’avons pas opté pour la location de voiture, trop onéreuse pour nous. Il y a plusieurs façons de se déplacer à Cuba en transports en communs entre les villes ou pour les sorties à la journée :

Avec le réseau de bus Viazul. C’est le réseau de bus réservé aux touristes et le moyen le moins cher de voyager à Cuba. Il est possible de réserver sur le site internet mais tous les billets ne sont pas mis en vente en ligne et les réservations ferment environ 10 jours avant. Sur place, il faut se rendre au terminal de bus Viazul pour acheter un billet mais les bus dans certaines villes, sont pleins plusieurs jours à l’avance.
Une fois le billet en poche, il faut se rendre au terminal 1h avant, sous peine de voir sa place réattribuer aux personnes sur liste d’attente… Les bus sont confortables et la clim bien trop forte.

En taxi privée. Plus cher que le Viazul, vous pouvez réserver un taxi privée qui vous amène de casa à casa, à l’heure souhaitée. Un conseil, n’hésitez pas à aborder les touristes pour savoir où ils vont et éventuellement leur proposer de partager un taxi et diviser ainsi le prix. Ça permet aussi de faire de belles rencontres ! Les prix aux abords des aéroports sont exorbitants. Le prix fixé est pour tout le taxi, à diviser par le nombre de personne.

En colectivo. C’est le même principe que le taxi mais en moins cher car vous le partagez. C’est le chauffeur de taxi qui est censé trouver les autres voyageurs du colectivo. Un petit peu plus cher que le Viazul, on trouve beaucoup de rabatteurs à côté des stations de bus. Il faut absolument négocier le prix car le premier prix donné est souvent excessif. Vous pouvez aussi demander à votre casa de vous réserver un colectivo pour plus de fiabilité. C’est plus fiable car il faut savoir que si un chauffeur de colectivo rencontré dans la rue trouve une meilleure affaire, il vous lâchera. L’avantage du colectivo c’est qu’il vient vous chercher à votre casa, et qu’il vous dépose à votre nouvelle casa. Le prix fixé est le prix par personne.

Quelques exemples de prix de colectivo (par personne) :

  • Viñales – La Havane : 20 CUC
  • Trinidad – Santa Clara : 15 CUC
  • Santa Clara – La Havane: 18 CUC
  • Playa Larga – Cienfuegos : 20 CUC
  • Cienfuegos – Trinidad (avec un stop à El Nicho) : 15 CUC

Voyage à Cuba : itinéraire, conseils et budget

La nourriture à Cuba

Il faut avouer que Cuba n’est pas réputé pour sa nourriture et pour cause, ils manquent de tout. Il est difficile de ne pas passer par la case restaurants car les supermarchés sont vides et les aliments les plus basiques sont chers. Le mieux est de trouver des restaurants où les prix sont affichés en CUP, ce sont des restaurants où les cubains viennent manger. On y manger bien et pour pas cher, entre 3 et 6CUC par personne. Il y a aussi quelques restaurants pour les touristes qui proposent de la nourriture plus occidentale, comptez plutôt entre 4 et 15 CUC par personne. Nous prenions souvent nos petits-déjeuners à la casa pour 5 CUC/personne, en général ils sont très copieux.

Nous n’avons pas bien mangé à Cuba. Certains restaurants étaient délicieux, mais la plupart étaient bofs ou avec un rapport qualité/prix très mauvais.
La palme du pire plat revient à notre première soirée où l’on m’a servi une soupe « crema y tomato » qui était en fait de la béchamel avec trois gouttes de tomates et du poulet cru pour Baptiste. Bon appétit !

Il faut aussi prévoir un budget « eau » car l’eau du robinet n’est pas potable, ou en tout cas difficilement digérable par nous européens. Une bouteille d’eau de 1,5L coûte entre 0,7 et 2CUC.

Nos meilleurs restaurants à Cuba :

Trinidad : La Botija et La Redaccion
Cienfuegos : Los Complacientes
Santa Clara : SaboreArte
Viñales : El Guajani
La Havane : Venami, La Botega et El Café

Internet à Cuba

On trouve internet plutôt facilement à Cuba. Encore faut-il que ça fonctionne ! Il faut se rendre là où il y a des bornes Etecsa (facilement repérable car on trouve un nombre incalculable de personnes sur leur téléphone). Internet est payant à Cuba, il faut acheter des cartes dans les bureau Etecsa (1CUC pour une heure) ou au marché noir (2CUC pour une heure, attention à bien vérifier que le mot de passe n’est pas gratté). Nous n’avons pas remarqué beaucoup de queues interminables, comme vu sur les guides, sauf à La Havane. Nous avons acheté nos cartes à Playa Larga dans un bureau où il n’y avait personne sauf nous.
Certaines casas ont aussi un modem wifi chez eux, il faut tout de même se connecter grâce aux cartes mais l’avantage des modems dans les casas c’est qu’une seule carte peut servir à toutes les personnes connectées au réseau wifi. Ce qui n’est pas le cas des bornes publiques, une carte par téléphone.
En général, internet est très lent et seulement assez rapide pour se connecter à Whatsapp ou lire ses mails.
C’est donc une autre manière de voyager qu’offre Cuba : nous sommes plutôt habitués à chercher des informations sur internet, à regarder les bons restaurants sur tripadvisor ou encore à vérifier la météo des jours suivants. Oubliez ça à Cuba !

La sécurité à Cuba

Cuba est un pays très safe, nous nous ne sommes jamais sentis en insécurité, que ce soit en sortant le reflex dans la rue ou en se baladant le soir.
Pour les filles seules : il y a du harcèlement de rue à coup de bruits de bouches et commentaires déplacés. Je ne me suis baladée que 3 fois seule et très peu de temps et j’y ai eu droit 2 fois.

Nos impressions de Cuba

Nous avons beaucoup apprécié ce voyage, nous avons vu de beaux paysages et avons été complètement dépaysés. Voyager à Cuba, c’est un peu comme voyager dans le temps. Les voitures des années 50 donnent beaucoup de charme au pays (même si elles reflètent une réalité économique plus compliquée) mais Cuba n’a pas été un gros coup de cœur. Les paysages sont très jolis mais on peut les retrouver ailleurs. Si on va à Cuba, c’est pour y découvrir une autre culture, une autre façon de vivre propre au pays. La barrière de la langue nous a peut-être freiné mais nous avons eu peu d’échanges non-intéressés avec les Cubains. Globalement, on ne vous dira pas « foncez, ce pays doit être numéro 1 sur la liste ! » mais plutôt « allez voir par vous-même, vous ne risquez pas d’être déçus, c’est une expérience ».

Top 3 :

  • Trinidad
  • El Nicho
  • Viñales

Budget pour un voyage de 2 semaines à Cuba

Voyage à Cuba : itinéraire, conseils et budget
Budget détaillé d’un voyage à Cuba

Les prix ont été convertis en euros. Au moment de notre séjour 1 CUC = 0,89€

  •  Billets d’avion : Pas inclus dans le tableau ci-dessus mais les billets nous ont coûté 270€ (aller simple, par personne) pour un Bruxelles – Varadero avec Tui Fly. Carte touristique incluse.
  • Transports : 8€ par personne et par jour avec des déplacements majoritaires en colectivos
  • Hébergement : Une chambre nous a coûté en moyenne 25 CUC
  • Repas : Le poste de dépense le plus élevé alors qu’on a mal mangé ! Nous avons dépensé en moyenne 12€ par jour/par personne, sachant que nous ne prenions souvent que 2 repas par jour (le petit-déjeuner étant copieux, nous ne mangions pas le midi pour économiser).
  • Activités : 15 CUC pour l’excursion à Punta Perdiz, 10 CUC pour El Nicho et 30 CUC pour Salto de Caburni. Le reste du temps, nous faisions des choses gratuites (plages, balade dans les rues…)
  • Autres : Frais de change d’environ 25€, le reste comprend les cartes Etecsa pour avoir internet, les frais de lessive, les toilettes qu’il faut parfois payer.

Soit un total de 36€/jour/personne pour un prévisionnel de 40€/jour/personne. On s’en est plutôt bien sortis !

Pour aller plus loin, l’intégralité des articles sur Cuba :

Envie d’explorer un autre pays ? D’autres itinéraires :

Tu as aimé ? Partage sur pinterest !

Voyage à Cuba : itinéraire, conseils et budget

2 Comments

  1. Rokusan
    20 février 2019

    Comme d’habitude un article ultra complet. Au top 🙂 Je ne m’intéresse pas spécialement à Cuba mais c’est intéressant de savoir tout ça. Le budget est hyper raisonnable !
    En tout cas merci d’être honnête et de ne pas sur-vendre le pays par rapport à vos impressions !

    Répondre
    1. Aurore
      26 février 2019

      Merci beaucoup ! 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :