Les chutes d’Iguazú, une merveille de la nature

Les chutes d'Iguazú, une merveille de la nature

Après plus de 5 semaines en Patagonie, changement complet d’environnement ! Nous retrouvons les shorts et un climat bien plus tropical à Puerto Iguazú dans le nord de L’argentine pour découvrir une merveille de la nature : les chutes d’Iguazú.

Puerto Iguazú

Depuis Bariloche, nous avons pris un avion pour Puerto Iguazú. L’avion ne devait nous coûter que 80€ par personne mais c’est sans compter sur Norwegian, qui a annulé notre vol une semaine avant. On s’est vu proposé par Norwegian un avion de substitution, deux semaines après la date prévue ! Comme nous avions un autre vol pour Salta programmé depuis Puerto Iguazú quelques jours après, nous devions absolument trouver une solution. Et à une semaine de la date prévue, les vols étaient beaucoup plus chers. Mais pas le choix… Merci Norwegian.

Comment aller de l’aéroport au centre-ville de Puerto Iguazú ? Il y a des navettes qui vous déposent directement à votre hôtel pour 200 pesos (~4,2€) par personne. 

La ville de Puerto Iguazú en Argentine n’a pas vraiment de charme. Il y a énormément d’hôtels vieillots, probablement construits dans les années 60 lors du boom touristique de la ville. Beaucoup ont été laissés à l’abandon depuis. En fait, son seul intérêt reste sa proximité avec les chutes. Et c’est déjà pas mal ! Les chutes d’Iguazú font parties des plus impressionnantes du monde. Ce ne sont pas les plus hautes, ni les plus larges mais ce sont les plus impressionnantes. Pas moins de 275 chutes d’eau se trouvent à Iguazú ! Elles sont situées à la frontière entre le Paraguay, le Brésil et l’Argentine. L’occasion pour nous de découvrir une toute petite partie du Brésil.

Les chutes d'Iguazú, une merveille de la nature
Argentine

Les chutes d’Iguazú : côté Brésil

A peine arrivés, nous avons profité d’une éclaircie dans une météo pluvieuse pour nous rendre au Brésil, le temps de quelques heures, pour visiter le côté brésilien des chutes.

Comment se rendre aux chutes d’Iguazú côté Brésil depuis Puerto Iguazú en Argentine ? Nous avons pris un bus avec la compagnie Cruce Del Norte pour 320 ARS (6,5€) aller/retour. Le bus s’arrête deux fois, une fois à la frontière en Argentine et une fois à la frontière au Brésil pour les formalités de passeport qui se font rapidement. 

Nous n’étions que 6 dans le bus pour aller aux chutes, nous et un groupe d’argentins. Notre chauffeur était vraiment très gentil, en apprenant notre nationalité il nous a sorti d’un air sinistre “Vous êtes français ? Alors, il y a un problème… Mbappé est trop fort !” Ah, les argentins et le foot, ce n’est pas une légende ! Nous avons pas mal discuté avec nos compagnons de route pendant le trajet et il n’y a pas à dire, les argentins sont vraiment trop sympas. Arrivés aux chutes d’Iguazú côté Brésil, il faut prendre une navette pendant 20 minutes pour arriver au sentier qui longe les chutes.

Le côté Brésilien est plus petit et offre une vue d’ensemble des chutes, une vue panoramique.

Impossible de décrire le sentiment qui s’est emparé de moi lorsque j’ai vu cet endroit. Les chutes d’Iguazú, c’est le genre de paysages qui provoquent chez chacun une émotion. C’est tellement beau, tellement immense, tellement impressionnant. Je me suis sentie chanceuse de pouvoir assister à ce spectacle de la nature, et reconnaissante que ce genre de paysage existe. J’ai vraiment été ébahie, scotchée. Les endroits qui ont déjà su me faire ressentir ça sont plutôt rares, je peux compter le Grand Canyon par exemple ou encore Uluru.

En assistant à ce déferlement d’eau, cette puissance, on a pas pu s’empêcher d’espérer que les chutes d’Iguazú soient encore là dans quelques années, aussi puissantes et aussi belles.

Le circuit côté Brésilien ne fait qu’1,5 kilomètres et longe les chutes. Il y en a tellement ! Le bouquet final se trouve à la fin du parcours, avec une plate-forme qui donne une vue d’ensemble. Il ne faut pas craindre l’eau car il y a 0 chance de s’en sortir sec, mais ça en vaut la peine.

Le long du parcours, on croise aussi des coatis par dizaines. Ils sont à l’entrée et à la fin du chemin, probablement car ils savent que c’est là qu’ils pourront trouver de la nourriture.

Nous avons malheureusement dû visiter rapidement le côté brésilien car nous devions prendre le dernier bus de 17h pour rentrer à Puerto Iguazú. On aura passé 2 heures sur le site à admirer les chutes. Un moment formidable. 

Côté pratique : l’entrée à Iguazú côté Brésil coûte 70 real (18€), il est possible de payer en carte bleue pour éviter de devoir changer de l’argent.

Côté Argentine

Comment se rendre aux chutes d’Iguazú côté Argentine depuis Puerto Iguazú ? Nous avons tout simplement pris un bus à la station de bus, il y en a toutes les heures. Le prix est le même que pour aller du côté Brésil : 320 ARS (6,5€) aller/retour.

C’est parti pour le côté argentin qui lui est beaucoup plus grand. Il faut consacrer une journée entière à la visite des chutes côté Argentine. Il y a plusieurs sentiers pour profiter des chutes, le Circuito inferior, le Circuito superior et le chemin pour aller vers la Garganta del Diablo. Les sentiers sont en fait des passerelles qui parcourent le parc dans son intégralité. Attention, elles sont glissantes (coucou chute numéro 67 du voyage).

Nous avions entendu dire que le côté argentin était le plus impressionnant. Après la claque du côté brésilien, on en attendait beaucoup. Aucune déception à déplorer car effectivement le côté argentin envoie du lourd ! Le nombre de points de vue sur les chutes d’Iguazú est impressionnant, on les voit de près, de loin, on passe à côté, au dessus, en dessous. Les parcours sont quand même vachement bien foutus. Les heures passées dans le parc passent très vite et c’est l’émerveillement à chaque pas. Encore une fois, on se rend compte de notre chance de pouvoir assister à ce spectacle grandiose de la nature.

Côté pratique : L’entrée à Iguazú côté Argentine coûte 700 ARS (~14,3€).

On croise également beaucoup de coatis de ce côté de la frontière. Ils n’ont absolument pas peur des humains et n’hésitent pas à venir renifler les sacs à dos en quête de nourriture. Ils sont trop habitués à recevoir de la nourriture, malgré les nombreux signes invitant les visiteurs à ne pas les nourrir. On croise également de nombreux oiseaux et… des biches ! La légende dit qu’il y aurait aussi des pumas et des jaguars dans le coin. 

Le clou du spectacle du parc des chutes d’Iguazú reste la Garganta del Diablo. En français, la gorge du diable. On y accède grâce à un petit train qui parcourt les 2 kilomètres menant au point de vue. La Garganta del Diablo, c’est un ensemble de chutes d’eau de 80 mètres de haut et d’un débit impressionnant : 1500 m3 à la seconde. ! Le torrent d’eau qui s’écoule est grandiose, ahurissant. On ne tiendrait pas une demi-seconde dans la gorge du diable, engloutis dans ses entrailles en un rien de temps. On se sent vraiment petit et insignifiant face à ce monstre de la nature.

Alors, côté brésilien ou argentin ?

Pour moi, impossible de choisir car les deux côtés sont complémentaires. Alors que le côté brésilien offre une vue d’ensemble sur les chutes, le côté argentin offre la possibilité de voir les chutes sous toutes les coutures. Bref, il faut absolument faire les deux.

Si vous êtes pressés, il est possible de faire les deux côtés en un jour. Il faudra arriver à l’ouverture au Brésil et faire la fermeture en Argentine.

Les chutes d’Iguazú, trop touristiques ?

Iguazú n’est pas une expérience hors des sentiers battus, c’est sûr. Les entrées ressemblent à l’entrée de Disneyland et sont aménagées comme telles. Passerelles, stands de nourriture, petit train… Cela facilite la visite et forcément il y a beaucoup de monde, surtout que nous y étions le week-end. 

Sur certains points de vue la foule peut être oppressante, notamment à la Garganta del Diablo.

Les chutes d'Iguazú, une merveille de la nature
La foule à la Garganta del Diablo

Nous avons fait le côté brésilien en fin d’après midi et c’est ce que je conseille car il y avait moins de monde. Il est également conseillé de prendre le dernier petit train jusqu’à la Garganta del Diablo, à 16h. Nous avons croisé le train en revenant, il était quasi vide, cela me parait donc être une bonne idée.

Cela dit, de manière générale, le monde présent n’a pas réussi à gâcher notre expérience. Les paysages qui s’offraient à nous étaient tels qu’on en a vite oublié la foule autour de nous.

Les chutes d'Iguazú, une merveille de la nature

GüiráOga

Il n’y a pas que les chutes d’eau à Iguazú ! Nous avons visité le refuge de GüiráOga car la météo annonçait des orages et nous souhaitions attendre une météo plus favorable pour visiter les chutes d’Iguazú du côté argentin. 

GüiráOga est un refuge pour animaux. Ils sauvent des animaux victimes d’accidents et le prix des billets d’entrée sert à financer le refuge. Nous avons pu y observer pas mal d’oiseaux comme des toucans, des perroquets, des vautours ou encore des aigles. Mais aussi des crocodiles, des singes, et même des léopards. La visite se fait obligatoirement en groupe, le guide était très sympa et avait l’air passionné. Les animaux se trouvent dans les enclos et cages en extérieur en plein milieu de la jungle. D’ailleurs, en visitant l’enclos des tortues, on a aperçu un serpent sauvage qui se baladait au plafond !

On a beaucoup apprécié la visite. Cela dit, on s’est quand même dit qu’on préférait observer les animaux en liberté.

La visite des chutes d’Iguazú reste à ce jour une expérience inoubliable, un grand moment de ce tour du monde. C’est l’un des plus beaux paysages que nous ayons vu de notre vie, qui nous a rappelé la chance que nous avons de vivre sur une planète aussi belle. Décidément, l’Argentine n’a pas fini de nous surprendre.

Informations pratiques

  • Les chutes d'Iguazú, une merveille de la nature  Nuits à Puerto Iguazú : Nomads Hostel, Bien mais assez sommaire. Il est difficile de trouver une bonne auberge bon marché à Puerto Iguazú… Pour deux lits en dortoir de 4, 20€/nuit
  • Les chutes d'Iguazú, une merveille de la nature  Bus pour aller aux chutes d’Iguazú coté Brésil depuis Puerto Iguazú : 320 ARS (~6,5€) aller/retour
  • Les chutes d'Iguazú, une merveille de la nature  Bus pour aller aux chutes d’Iguazú coté Argentine depuis Puerto Iguazú : 320 ARS (~6,5€) aller/retour
  • Les chutes d'Iguazú, une merveille de la nature  Bus pour aller à GüiráOga : 60 ARS (~1,2€) aller/retour
  • Les chutes d'Iguazú, une merveille de la nature  Shuttle de l’aéroport de Puerto Iguazú vers la ville (et inversement) : 200 ARS (~4,1€)
  • Les chutes d'Iguazú, une merveille de la nature  Billet d’entrée pour les chutes côté brésilien : 70 Réal (~18€)
  • Les chutes d'Iguazú, une merveille de la nature  Billet d’entrée pour les chutes côté argentin : 700 ARS (~14,3€)
  • Les chutes d'Iguazú, une merveille de la nature  Billet d’entrée pour GüiráOga  : 300 ARS (~6,1€)

Les prix sont donnés par personne, sauf pour l’hébergement

Découvrez l’intégralité des articles sur l’Argentine :

Tu as aimé ? Partage sur pinterest !

Les chutes d'Iguazú, une merveille de la nature

2 Comments

  1. kikimagtravel
    18 août 2019

    Quel plaisir de revivre ce souvenir à travers ton article. Les chutes d’Iguazu m’avaient émerveillé ! Tout comme toi c’est impossible de choisir entre le côté argentine ou brésil, ce sont deux paysages et deux ambiances complètement différentes. C’est vrai que ça reste un site très touristique mais pour une fois je n’ai pas trouvé que le charme était aux oubliettes. Les sites sont tellement grands que la foule s’éparpille plus facilement. Certains sentiers sont moins empruntés ce qui nous laisse malgré tout quelques moments privilégiés.

    Répondre
    1. Aurore
      20 août 2019

      Les sites qui sont tellement époustouflants qu’ils te font oublier la foule sont rares mais Iguazu en fait parti ! Un souvenir inoubliable !

      Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :