Séjour à Lanzarote : Rencontre avec les volcans, road trip dans le sud

Notre séjour à Lanzarote se poursuit. Après avoir visité le nord de l’île, nous sommes partis pour deux jours d’exploration de la partie sud. Au programme : volcans et côte littorale !

Attention, le ciel bleu sur les photos est un leurre. J’ai surtout profité des quelques éclaircies pour prendre ces clichés ! Sachez le : le temps dans les îles Canaries change très vite. Il peut à verse à 11h40 et on resort ses lunettes de soleil à 12h02 (c’est du vécu !). Le vent souffle aussi très fort et très souvent.

Le parc national de Timenfaya

Le matin du 2ème jour, le réveil est mis à 7h pour un départ à 8h afin d’arriver à l’ouverture du parc national Timenfaya et d’éviter les foules. Le réveil sonne, on se prépare. A 8h je m’étonne car il fait encore nuit noire dehors, le doute s’installe. En fait, mon téléphone s’était remis à l’heure française pendant la nuit ! Il y a une heure en moins aux Canaries par rapport à la France, ce qu’on pensait être un réveil à 7h (c’était déjà dur pour des vacances…) était en fait un réveil à 6h !

Après cette petite péripétie, c’est parti pour le parc de Timenfaya. C’est LE parc national de l’île, un incontournable lors d’un séjour à Lanzarote. Ce parc est recouvert à 75% de lave qui provient des grosses éruptions volcaniques qui ont eu lien entre 1730 et 1736. Cette lave est donc présente depuis quasiment 300 ans ! Une des choses qui frappent le plus à Lanzarote c’est le manque de végétation. Il y a quelques fougères et des buissons d’épines mais il y a très peu de traces de vie végétales et animales dans ces champs de lave. C’est un environnement très dépaysant.

L’entrée coûte 10€ par personne. A l’entrée, un guide vous demande de tendre les mains et vous place des cailloux qu’il vient de ramasser avec une pelle. Ceux-ci sont brûlants, c’est rigolo, les enfants adorent. L’activité volcanique fait que la terre atteint encore parfois des centaines de degrés. Un restaurant propose également des plats cuits à la chaleur des volcans, rien que ça !

Visite guidée ?

Il faut savoir que la visite du parc se fait OBLIGATOIREMENT en bus. Le bus suit un parcours sur 30 minutes pendant que des explications sur le parc résonnent à l’interphone en anglais, en espagnol et en allemand. La découverte de ces volcans rouges vifs est impressionnante. Le bus s’arrête de temps en temps pour que les touristes puissent s’affoler près des fenêtres et prendre des photos (dont moi hein, j’vais pas vous mentir). Photos qui étaient assez souvent gâchées par un reflet de vitre ou du flou (ou les deux). Il est complètement interdit de poser le pied par terre afin de préserver la zone.

J’ai trouvé ça tellement beau mais tellement frustrant de devoir admirer ce paysage à travers un parcours programmé, derrière des vitres. Cet endroit reste tout de même fascinant. Même 300 ans après les éruptions, la lave est intacte et la vie semble arrêtée. En fait, visiter le parc de Timenfaya c’est un peu comme poser le pied sur Mars.

Un peu plus loin, vous avez également la possibilité de faire une ballade en dromadaire. Ceux-ci sont enchaînés les uns aux autres, muselés et forcés à rester assis dans leurs propre pisse à attendre que des pauvres touristes lâchent 12 balles pour pouvoir leur monter dessus. Ils m’ont fait beaucoup de peine et ça me désole de voir des touristes contents de monter sur un animal enchaîné… Tout ça pour faire 500m dans le parc. Une honte, passez votre chemin.

Randonnée Caldera Blanca

Les possibilités de randonnées sont immenses lors d’un séjour à Lanzarote. Nous n’en avons malheureusement fait qu’une, à la Caldera Blanca, car la météo était trop capricieuse.

Située à côté du parc de Timenfaya, cette randonnée de 10 kms nous a pris 4h (dont 20 minutes de perdu car nous nous sommes trompés de chemin). Au programme : marcher dans la lave, escalader un volcan et faire le tour au sommet de son cratère. Une petite ballade tranquille quoi ! Nous avons suivi cet itinéraire, disponible sur l’application wikiloc.

❗Attention aux vols car il y avait du verre brisé sur le parking de la randonnée.

Les premiers kilomètres se font dans un champ de lave : chaussures de randonnées obligatoires pour ce chemin bordées de cailloux. On arrive ensuite en bas d’un cratère de volcan, plutôt impressionnant ! Après une petite marche autour du volcan, l’ascension commence. Rien de très compliqué, il faut juste reprendre son souffle régulièrement et ne pas avoir peur du vide. Arrivé au sommet, le cratère large de 1,2kms est devant nous !

Ça fait toujours bizarre de se dire qu’il y a quelques centaines d’années, le magma fusionnait à profusion au même endroit. Nous avons ensuite fait le tour du volcan en restant en haut du cratère. La vue était très jolie mais le temps un peu moins. D’ailleurs le vent soufflait tellement qu’il m’a mise par terre deux fois !

Nous avons entamé la descente plus rapidement car la nuit allait tombé et la pluie a commencé à nous honorer de sa présence.

Je vous conseille de ne pas faire cette randonnée si le vent souffle déjà beaucoup en bas car en haut : c’est pire ! Mais ça valait le coup, qui peut se vanter d’avoir braver le vent et la pluie au sommet d’un cratère de volcan ? 🙂

Nous avions prévu d’autres randonnées mais la météo trop changeante nous a forcé à revoir nos plans. Je ne peux que vous conseiller wikiloc pour trouver des randos, et ce super article de Joh et Max.

La Geria

La Geria est l’endroit où l’ont fait pousser les vignes pour produire le vin de Lanzarote. Les vignes poussent sur la terre volcanique et sont entourés de petits murets. Vous pouvez les admirer en prenant la route LZ-30 et vous arrêtez chez les viticulteurs pour goûter le vin.

Punta de Papagayo

Direction les plus jolies plages de Lanzarote : Punta de Papagayo ! L’accès se fait via un chemin de terre (accessible avec une voiture de location classique) et coûte 3€ par voiture. Il y a plusieurs plages que l’on peut fouler ou admirer depuis les falaises. Papagayo, La Cera, El Pozo, Mujeres ou encore El Congrio (où les vêtements ne sont pas obligatoire). Vous pouvez vous garer au parking et marcher le long des falaises pour relier les plages entre elles, une très jolie balade !

Charco Verde

La lagune verte, un endroit curieux où la lagune prend une couleur verte à cause des différents organismes végétaux et de la forte présence en sel de l’eau. Lorsque la luminosité le permet (ce qui n’était pas le cas ce jour là), il prend une couleur vif. C’est un endroit entouré de sol volcanique rouge, ce qui donne un contraste très intéressant à l’endroit.

Los Hervideros

C’est un ancienne coulée de lave qui a crée cette endroit. Ici les vagues viennent s’écraser dans les grottes souterraines sur fond de paysages volcaniques. Un régal pour les yeux et les oreilles (j’adore le bruit des vagues qui s’écrasent).

Salinas del Janubio

Sur la route, nous avons fait un petit arrêt photo pour admirer ces salines.

Los Charcones

L’accès à ces piscines naturelles se fait par un chemin de terre, faites très attention car il y a pas mal de gros cailloux très pointus. Je vais pas vous le cacher, l’endroit est moche et un peu glauque. En cause, un hôtel dont la construction a été abandonné dans les années 70, et qui est toujours là car le détruire coûterait des millions d’euros. Mais les piscines naturelles sont géniales !

Nous y sommes allés à marée haute et le courant était très forte donc nous n’avons pas vu les piscines en entier car elle étaient submergées. Ce que nous avons vu, c’est un courant tellement fort, une sorte de machine à laver géante dont personne ne pourrait revenir, si on venait à y tomber. Et ce spectacle était magique, envoûtant ! Ces petites piscines sont chauffées naturellement par le soleil, j’ai vu des photos de gens s’y baigner. Cela dit, renseignez-vous sur les conditions de baignade car clairement quand j’y suis allée la baignade était mortelle.

Playa Blanca

Lors de ce séjour à Lanzarote nous avons évité les côtes touristiques, nous n’avons même pas visité Arrecife ou encore Puerto del Carmen. Nous avons cependant fait un tour sur l’Avenida Maritima à Playa Blanca. C’est un chemin qui longe l’océan, d’un côté la mer, de l’autre… les hôtels avec piscines. Le cadre est cependant agréable et nous ne pouvons pas dire non à une promenade digestive au soleil. On passe devant l’une des plage les plus populaires : Playa Flamingo. (psssss, franchement l’été il y a moyen de rentrer profiter des piscines d’hôtels ni vu ni connu !)

Nous sommes allés jusqu’à la Marina Rubicon, troisième activité préférée des touristes sur tripadvisor pour un séjour à Lanzarote. La preuve même que tripadvisor, bien que très utile, ne fait pas toujours foi. Gros endroit à touristes, une marina certes jolie mais quelconque, et un endroit bordé de magasins hors de prix. Pas pour mon porte-monnaie. J’ai l’impression que les personnes ayant notés cet endroit sont les mêmes qui restent à Playa Blanca à la piscine de l’hôtel toute la journée. Bref, la Marina Rubicon c’est sympa si vous avez le temps (et encore) mais c’est loin d’être un incontournable.

Séjour à Lanzarote : Notre itinéraire dans le nord

Pour plus de visibilité sur notre itinéraire dans le sud de Lanzarote, la carte google maps est ici.

 

Pour aller plus loin, les autres articles sur les îles Canaries :

 

Tu as aimé ? Partage sur sur pinterest !

 

9 Comments

  1. Tellement jolies toutes tes photos ! C’est un très beau voyage que tu nous présentes ici. La Charco Verde est vraiment belle et étonnante !

  2. J’ai adoré tout cette série sur Lanzarote! Ca donne très envie d’y aller, et le budget ne semble pas trop excessif. Ca doit être un très beau voyage 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *